Déclaration commune des participants à l’Académie d’été 2018 de l’ADLE

En éduquant et en engageant les jeunes Européens d’aujourd’hui, nous assurons et renforçons notre Europe de demain.

L’avenir de l’Europe dépend de la jeunesse : en sélectionnant de jeunes candidats et en éduquant les générations futures, nous pouvons assurer non seulement sa survie, mais aussi son épanouissement.

Pour les prochaines élections au Parlement européen, nous voulons voir des campagnes créatives, centrées sur les citoyens, menées en ligne, ciblant les jeunes et expliquant concrètement ce que l’UE est et a fait pour chacun d’entre nous.

En tant que jeunes Libéraux et Démocrates, nous appelons les partis membres du groupe ADLE à adopter pleinement une campagne numérique vers les jeunes à travers l’Europe pour démystifier le fonctionnement de l’UE.

Nous appelons à des solutions concrètes pour réformer l’Union européenne, en passant du discours à l’action.

Nous voulons la démocratie électronique et les listes transnationales, une véritable lutte contre le chômage des jeunes, des lois sur le droit d’auteur tournées vers l’avenir et une application équitable et juste de l’État de droit.

Nous voulons une Europe inclusive, luttant contre toutes les formes d’intolérance et promouvant des programmes éducatifs ciblant les compétences du XXIe siècle et renforçant l’intelligence émotionnelle. Nous voulons une Europe des citoyens et non une Europe des frontières, une Europe qui protège les droits et libertés civils, politiques et sociaux, quel que soit l’origine ou l’origine des personnes.

Les défis d’aujourd’hui ne peuvent être résolus que globalement, et c’est pourquoi nous voulons une Europe qui guide le monde dans la lutte pour la paix, la prospérité et la justice.

Les participants à l’Académie d’été sont de jeunes libéraux et démocrates de toute l’Europe, membres de la Jeunesse libérale européenne et des Jeunes démocrates européens. Pour la majorité des participants, le séminaire de deux jours au Parlement européen à Bruxelles était leur premier événement au niveau européen.

Déclaration commune sur la liberté de la presse en Europe

Le 24 avril, Reporters sans frontières (RSF) a publié son Indice mondial de la liberté de la presse[1]. Cette année, l’Indice brosse un tableau particulièrement sombre de l’état de la liberté d’expression en Europe. L’analyse régionale de RSF[2] souligne que “[l’Europe] a été secouée par deux meurtres, ainsi que par des menaces envers les journalistes d’investigation et des attaques verbales sans précédent contre les médias “. Les menaces et les attaques sont les plus fréquentes en Europe centrale et orientale, et nous notons avec une profonde inquiétude que la situation dans de nombreuses sociétés européennes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’UE, s’aggrave d’année en année[3]. En outre, il est alarmant de constater que la détérioration de la situation des libertés d’expression et de la presse concerne toutes les parties de l’Europe, même les sociétés qui, traditionnellement, bénéficient d’un climat relativement favorable aux journalistes et qui, constitutionnellement, doivent protéger ces libertés.

En tant qu’organisations européennes de jeunesse, nous présentons nos condoléances et notre solidarité aux journalistes agressés ainsi qu’à leurs familles et amis. Le fait d’avoir à payer des prix aussi élevés pour informer le public constitue une attaque contre la démocratie européenne dans son ensemble et devrait être traité comme tel.

La liberté de la presse est l’une des pierres angulaires de la démocratie. Sans une presse libre, il est de plus en plus difficile de tenir les détenteurs du pouvoir responsables de leurs actes et de lutter contre la corruption. Sans une presse libre, nous ne sommes pas en mesure de promouvoir une participation informée et significative des jeunes dans la société. Sans une presse libre, le projet européen lui-même est en danger. Il est donc de la responsabilité des décideurs de prendre des mesures efficaces pour changer la tendance à la réduction de l’espace de la presse et faire en sorte que les journalistes puissent effectuer leur travail sans crainte de représailles. En gardant cela à l’esprit, nous

  • invitons tous les responsables politiques européens à respecter la liberté, le pluralisme et l’indépendance des médias, à s’abstenir d’utiliser une rhétorique antimédia et à accepter l’examen critique de leurs propres actions et décisions ;
    exhortons tous les partis politiques européens, le Parlement européen, la Commission et le Conseil, ainsi que le Conseil de l’Europe, à s’engager activement avec les organisations représentant les journalistes, telles que la Fédération européenne des journalistes et ses organisations affiliées, afin de mieux faire comprendre aux décideurs politiques l’urgence de prendre des mesures efficaces pour soutenir la liberté de la presse et ce que ces mesures pourraient être ;
    nous félicitons du Fonds européen pour le journalisme d’investigation[4] et invitons les institutions européennes à examiner plus avant comment le journalisme qui vise à mettre au jour la corruption, la criminalité financière, les violations des droits de l’homme et les atteintes à l’environnement au niveau transnational et national peut être encouragé sur l’ensemble de notre continent.

Signataires
European Youth Press – Network of Young Media Makers (EYP)

Federation of Young European Greens (FYEG)

Youth of the European People’s Party (YEPP)

European Democrat Students (EDS)

International Federation of Liberal Youth (IFLRY)

European Liberal Youth (LYMEC)

Young European Socialists (YES)

Young European Federalists (JEF Europe)

Young Democrats for Europe (YDE)

Quelle politique européenne pour affronter le terrorisme ?

La conférence a eu lieu à Cracovie les 1er et 2 décembre dernier et été dédiée à la question des politiques européennes pour faire face au terrorisme. Les participants ont couvert les principaux points cruciaux de cette thématique. Ils ont également parlé de la question de la sécurité globale, des enjeux cybernétiques, des problèmes grandissants du terrorisme et de l’impact législatif sur la politique migratoire. Cela a été un moment important pour tous les participants du fait que la conférence a permis aux participants d’échanger leur point de vue et parler également sur les futures politiques migratoires.

Bienvenue aux Latvijas Reģionu Apvienībai Jaunatnes nodaļa de Lettonie !

Les Jeunes Démocrates Européens ont le plaisir d’accueillir un nouveau membre observateur : Latvijas Reģionu Apvienībai Jaunatnes nodaļa de Lettonie. Nous sommes tout particulièrement heureux d’étendre notre organisation aux pays baltes, une région importante pour l’Union européenne actuellement et encore plus dans le futur.

A la suite de la participation du président des LRA Jaunatnes nodaļa à nos évènements cette année, nous sommes contents de continuer notre collaboration d’une manière plus formelle avec nos amis lettons et d’organiser prochainement des évènements dans les pays baltes.

LRA at ALDE SA

Le Président des LRA jn à la Summer Academy en 2017

Un 1er Sommet des Jeunes Elus locaux positif !

YDE @ ALDE CoR Young Leaders' Summit

Les 27 et 28 août, Ludovic BENMOKHTAR, membre individuel des YDE et Adjoint au Maire à la Culture et au Patrimoine de la ville de Bernay (Normandie, France), et Sebastian LEIß, membre des Junge Freie Wähler et leader du groupe libéral du comté de Dachau (Bavière, Allemagne), ont assisté au 1er Sommet des jeunes élus locaux et régionaux organisé par le Groupe ALDE au Comité des Régions et par le Lymec.

Ces deux jours de réunions et de visites ont permis de découvrir le travail des élus du Comité européen des régions (CdR) et de se familiariser avec d’autres jeunes élus libéraux et démocrates de toute l’Union européenne.

Pour Ludovic: «En tant que jeune élu local d’une ville rurale, je suis témoin de la grande difficulté pour l’UE de faire connaître ses actions. Malheureusement, en raison de sa simplicité, le discours populiste progresse dans nos régions rurales. Les tables rondes tenues pendant le Sommet m’ont permis de comprendre que les problèmes qui affectent Bernay, la ville où je suis élu, affectent également d’autres villes européennes. Nous avons pu partager nos expériences, nos solutions pour améliorer les choses et écouter les représentants du Comité européen des régions. »

Ce week-end ne doit pas être un simple événement, mais a l’ambition de créer un réseau de jeunes pro-européens car plusieurs d’entre eux seront peut-être les leaders européens de demain.

Les organisations jeunes démocrates et libérales européennes et le Groupe ALDE au Comité des Régions, grâce à ce sommet, souhaitent créer un réseau qui permettra aux jeunes élus de travailler efficacement demain vers une intégration européenne plus efficiente et plus durable.

Young Democrats for Europe (YDE)
Jeunes Democrates Europeens (JDE)
YDE is the youth wing of the European Party.

We embrace the key role of democratic principles, underlined in the Lisbon Treaty and shrined in our political belief: democracy, freedom, equality, participation, sustainability and solidarity.

Contact us

    OUR PARTNERS