// Article initiallement publié le 3 juin dans YO!Mag, le magazine en ligne du Forum Européen de la Jeunesse

Qui est démocrate de nos jours ? Levez la main. Vous pouvez vous demander : à quoi ça rime aujourd’hui de se déclarer démocrate alors que tout le monde est démocrate ? Nous, Jeunes Démocrates Européens, plaçons la démocratie au cœur de notre engagement. La démocratie n’est pas et ne devrait pas être un événement ponctuel dans notre citoyenneté. La démocratie n’est pas un exercice régulier pour maintenir le pouvoir de quelques-uns, mais bien un mode de vie constant, un effort continu, pour nous tous et toutes. La démocratie est un bouclier pour protéger notre mode de vie. Un bouclier que nous devons protéger en retour lorsqu’il est attaqué. 

« Le combat pacifique et journalier »

Pour nous, la démocratie est plus qu’une simple méthode du gouvernement, elle est un esprit qui englobe les valeurs de liberté et d’humanisme. La démocratie doit être gouvernée par des règles que vous établissez, il s’agit d’égalité, de participation égale pour tous, et de dignité humaine. Il s’agit de la possibilité d’une délibération et d’une prise de décisions éclairées. La démocratie, l’autonomie et les droits humains vont de pair.

Par conséquent, la démocratie doit être préservée et défendue. Lorsque le populisme joue avec nos craintes, lorsque les politiciens réagissent démesurément aux crises et aux problèmes qui doivent être abordés avec sérieux, éthique, professionnalisme, il ravive l’idée destructrice que les régimes démocratiques sont faibles, qu’il faut un homme fort pour gouverner une société. En Europe, la montée de l’autoritarisme est préoccupante. Nos craintes oeuvrent comme une machine à voyager dans le temps qui ne peut que nous faire reculer. Nous sommes en première ligne de la défense démocratique. Et nous appelons tous les citoyens et toutes les citoyennes à faire partie de ce combat pacifique et journalier pour la démocratie.

Or, la démocratie ne doit pas uniquement être défendue, elle doit être enrichie. Il faut en faire davantage pour accroître la participation politique, le contrôle démocratique et les décisions directes des citoyens, en particulier avec les nouvelles possibilités offertes par l’ère numérique. L’éducation joue un rôle clé en permettant aux citoyens de participer à la vie civique.

La démocratie et l’Union européenne

Nous appliquons cette aspiration pour la démocratie à l’entité que nous cherchons à défendre et à élargir, l’Union européenne. Nous voulons une Union plus démocratique et une Union qui protège la démocratie.  Nous n’unissons pas notre voix à ceux qui dépeignent l’UE comme une institution non démocratique. La démocratie est indubitablement présente dans l’UE, au sein du Parlement directement élu par le peuple, du Conseil qui réunit des membres élus par le peuple, et de la Commission dont les dirigeants sont approuvés par les deux institutions précédentes. Néanmoins, l’Union européenne a encore des progrès à faire pour augmenter sa transparence, renforcer le rôle du Parlement et ouvrir de nouveaux canaux de participation locale. Nous soutenons fermement ces développements.

En outre, nous souhaitons une UE plus solide lorsqu’il s’agit de démocratie sur son propre terrain. Les pays qui menacent l’Etat de droit, le constitutionnalisme ou la liberté d’opinion doivent être rapidement contrôlés et si nécessaire sanctionnés. C’est important pour notre crédibilité et pour la promesse que nous avons faite au peuple d’Europe et au reste du monde.

Loin d’être une valeur surestimée, la démocratie est à nos yeux la pierre angulaire d’une société libre et d’un monde pacifique, et sa protection est d’une importance primordiale.

Mathieu Camescasse et Vincent Delhomme