L’Europe doit s’engager dans la révolution alimentaire !

Nous ne nous nourrissons plus aujourd’hui comme nous mangions hier. Nous le voyons dans l’évolution des pratiques de consommation, notre modèle alimentaire est entré dans une double révolution. En cette journée mondiale de l’alimentation et alors que s’ouvre la réforme de la Politique Agricole Commune, nous lançons un appel pour que l’Europe n’y reste pas insensible.

La première révolution, c’est le lien avec la proximité. D’aucuns appellent cela la tendance “locavore”. Nous plaidons ainsi pour une politique européenne ambitieuse qui renforce le lien des urbains, en nombre toujours croissant, avec l’activité agricole près de chez eux. Longtemps, cette relation fut dénigrée par l’Europe au nom du marché unique censé à lui seul abattre les frontières et faire émerger une identité européenne. C’était oublier le caractère transnational des terroirs agricoles européens, qui existaient avant même que l’Union ne voie le jour. Les fromages alpins ou la production du lin sur la plaine européenne qui va de la Normandie aux Pays-Bas sont la preuve de l’existence d’identités communes, fruits de la géographie et de l’Histoire. Il nous faut aujourd’hui les chérir car les traditions agricoles correspondent le plus souvent à une gestion raisonnée et adaptée des ressources. En outre, la consommation locale permet aussi de reconnecter les citoyens aux lois naturelles et donc favoriser la qualité des produits et la saisonnalité. Elle permet enfin d’éviter que ne se creusent les disparités entre territoires urbains et ruraux en faisant prendre conscience de l’interdépendance qui existe entre eux et entre leurs habitants respectifs.

Pour garantir la préservation des terroirs de l’Europe, nous devons mobiliser les fonds européens pour développer les circuits courts, notamment dans les zones transfrontalières aux pratiques culinaires communes. Assouplissons également les règles européennes de concurrence pour permettre aux collectivités et aux restaurateurs collectifs de s’approvisionner de préférence auprès d’agriculteurs du terroir sur lequel ils sont implantés.

La seconde révolution à laquelle l’Europe devra répondre, c’est l’exigence croissante des citoyens en matière de transparence sur la composition et la provenance des aliments. Les progrès de la recherche médicale apportent de jour en jour de nouvelles découvertes sur les pratiques culinaires à privilégier ou sur des produits à éviter. Face à cela, nous ne pouvons plus vivre dans le règne de la suspicion qui jette parfois le discrédit sur la profession d’agriculteur qu’il nous revient au contraire de valoriser. Assumons l’ambition de bâtir une nouvelle agence européenne de sécurité sanitaire des aliments qui puisse réaliser elle-même et en toute indépendance les études sur la nocivité des centaines de produits aujourd’hui contestés. Plus personne ne comprend pourquoi les avis rendus par les autorités sanitaires reposent sur des études conduites et payées par les grandes firmes agroalimentaires.

Les multiples scandales alimentaires qui ont secoué le continent ont également convaincu les citoyens de vouloir aller plus loin dans la traçabilité des aliments qu’ils consomment. Assurons-nous de mobiliser en Europe les technologies telles que la blockchain pour créer d’ici 2030 le premier réseau d’information alimentaire du monde. Alors que des producteurs affirment ne même plus savoir ce que contiennent certains des plats qu’ils vendent, ce réseau nous permettra pour chaque produit acheté de remonter aux lieux de production, d’assurer une traçabilité parfaite et de répondre ainsi à l’attente forte des citoyens d’une révolution alimentaire qui dépasse les frontières.

 

Signatures :

 

JDEM : Pierre Baty (Président JDem), Loris Mastromatteo (SG JDE/YDE), Mathilde Karceles (VP JDem et JDE/YDE) et Begoña Garteizaurrekoa (Présidente des JDE/YDE)

 

Députés :

Avy-Elimas Nathalie, Val-d’Oise,
Bannier Géraldine, Mayenne
Berta Philippe, Gard
Deprez-Audebert Marguerite, Pas-de-Calais
El Haïry Sarah, Loire-Atlantique, porte-parole du MoDem
Essayan Nadia, Cher
Garcia Laurent, Meurthe-et-Moselle
Griesbeck Nathalie, Députée européenne pour le Grand Est (France)
Jacquier-Laforge Élodie, Isère
Lagleize Jean-Luc, Haute-Garonne
Latombe Philippe, Vendée
Luquet Aude, Seine-et-Marne
Matteï Jean-Paul, Pyrénées-Atlantiques
Michel-Kleisbauer Philippe, Var
Millienne Bruno, Yvelines
Poueyto Josy, Pyrénées-Atlantiques
Richard Ramos, Loiret
Turquois Nicolas, Vienne
Waserman Sylvain, Bas-Rhin,
Wehrling Yann, Secretaire-Général du MoDem

Un 1er Sommet des Jeunes Elus locaux positif !

YDE @ ALDE CoR Young Leaders' Summit

Les 27 et 28 août, Ludovic BENMOKHTAR, membre individuel des YDE et Adjoint au Maire à la Culture et au Patrimoine de la ville de Bernay (Normandie, France), et Sebastian LEIß, membre des Junge Freie Wähler et leader du groupe libéral du comté de Dachau (Bavière, Allemagne), ont assisté au 1er Sommet des jeunes élus locaux et régionaux organisé par le Groupe ALDE au Comité des Régions et par le Lymec.

Ces deux jours de réunions et de visites ont permis de découvrir le travail des élus du Comité européen des régions (CdR) et de se familiariser avec d’autres jeunes élus libéraux et démocrates de toute l’Union européenne.

Pour Ludovic: «En tant que jeune élu local d’une ville rurale, je suis témoin de la grande difficulté pour l’UE de faire connaître ses actions. Malheureusement, en raison de sa simplicité, le discours populiste progresse dans nos régions rurales. Les tables rondes tenues pendant le Sommet m’ont permis de comprendre que les problèmes qui affectent Bernay, la ville où je suis élu, affectent également d’autres villes européennes. Nous avons pu partager nos expériences, nos solutions pour améliorer les choses et écouter les représentants du Comité européen des régions. »

Ce week-end ne doit pas être un simple événement, mais a l’ambition de créer un réseau de jeunes pro-européens car plusieurs d’entre eux seront peut-être les leaders européens de demain.

Les organisations jeunes démocrates et libérales européennes et le Groupe ALDE au Comité des Régions, grâce à ce sommet, souhaitent créer un réseau qui permettra aux jeunes élus de travailler efficacement demain vers une intégration européenne plus efficiente et plus durable.

Une Académie d’été visant une Europe innovante et efficace !

La semaine dernière, les 28 et 29 juin derniers, les Jeunes Démocrates Européens (JDE/YDE) et les Jeunes Libéraux Européens (LYMEC) ont organisé, avec le soutien du groupe ADLE au Parlement Européen, leur Summer Academy 2017 sur le thème : “Innovation et efficacité : construire l’Europe dont rêvent les citoyens”. L’évènement a réuni plus de 90 jeunes démocrates et libéraux de toute l’Europe.

Des jeunes militants démocrates de différents pays de l’UE étaient présents, notamment des Canaries, du Pays Basque, de San Marin, de France, d’Islande, de Lettonie, de Hongrie, d’Allemagne ou encore de Chypre.

En plus de différentes table-rondes, un débat sur le futur de l’Europe a été organisé sous le patronage du European Youth Forum avec des intervenants représentants les branches jeunes d’autres partis politiques. Pour plus de détail sur ce que notre président Antoine Carette et la présidente des LYMEC, Sissel Kvist, ont dit de nos priorités pour le futur de l’Europe , cliquez ci-dessous :

Une déclaration commune des JDE/YDE et LYMEC – YDE est disponible en anglais : .

Plus d’information sur l’évènement avec nos organisations membres :

Jeunes Démocrates et Libéraux réunis pour la Winter Academy de l’ADLE

La semaine dernière, les 7 et 8 décembre 2016, les Jeunes Démocrates Européens et les Jeunes Liberaux Européens ont organisé la Winter Academy 2016 avec le support du groupe ADLE au Parlement européen sur le sujet A Connected Continent for Young People. Cet évènement a réuni plus de 80 jeunes Démocrates et Libéraux de toute l’Europe.

Parmi les intervenants sur des thématiques telles que le Transport, le Numérique, les Migrations et l’Education: le président des JDE/YDE Antoine Carette, le vice-président de l’ADLE Petras Auštrevičius, Vincent Chauvet de l’Initiative Citoyenne Européenne One Single Tariff, les députés européens de l’ADLE Dominique Riquet, Angelika Mlinar, Fredrik Federley et Martina Dlabajová, Alexandre Beddock, producteur du film Voices of Refugees et Sacha Garben, Professeur de Droit européen au Collège d’Europe.

Les délégués ont eu aussi l’opportunité de débattre et promouvoir leurs idées pour la 1ère fois en participant à 2 groupes de travail sur les thématiques du Numérique et des Migrations. Les 2 déclarations écrites sont disponibles ici.

Déclaration sur les élections en Ancienne République yougoslave de Macédoine

Les élections du 11 décembre donneront au people de l’Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM) la possibilité d’un nouveau départ, et permettront l’union de toutes les forces démocratiques. Et encore plus, cela offrira aux citoyens d’ARYM la possibilité de choisir quel avenir ils veulent pour leur pays.

Des élections libres et équitables sont la pierre angulaire d’Etats stables démocratiquement. Ces principes sont non négociables et doivent être respectés par toutes les forces politiques.

Retrouvez ici notre communiqué de presse commun avec 7 autres organisations politiques de jeunesse européennes : EFAy- European Free Alliance Youth; FYEG- Federation of Young European Greens; IFLRY- International Federation of Liberal Youth; IUSY- International Union of Socialist Youth; JEF- Young European Federalists; LYMEC- European Liberal Youth; and YES- Young European Socialists.

Young Democrats for Europe (YDE)
Jeunes Democrates Europeens (JDE)
YDE is the youth wing of the European Party.

We embrace the key role of democratic principles, underlined in the Lisbon Treaty and shrined in our political belief: democracy, freedom, equality, participation, sustainability and solidarity.

Contact us

    OUR PARTNERS